eclaireurs_51

Les éclaireurs

Présentation *

Les Éclaireurs, pièce pour un haut-parleur 4 poèmes, 2 rumeurs, des respirations et des discours.

Une foule imaginaire et bruissante mise à jour en hoquets burlesques dans ses résonances publiques, ses soupirs, ses discours, ses humeurs nocives et ses fraternités.
Les éclaireurs (Christophe Huysman et Laurent Massénat) invitent le public à un imaginaire de nos désertions, de nos étonnements, de nos mémoires écornées, de nos peurs.

Parcours, cheminement intérieur, accompagnement ; en une marche raisonnée crépusculaire, les éclaireurs invitent le public à un imaginaire de découvertes de nos désertions, de nos étonnements, de nos mémoires écornées, de nos peurs par successives et théâtres sommaires. Une foule imaginaire et bruissante mise à jour en hoquets burlesques dans ses résonances publiques, ses soupirs, ses traces, ses humeurs.

« Il rêve de fraternité dans une langue inconnue »

Le projet est né d’une commande : « spectacle en jardin ». Je me suis associé avec Laurent Massénat. On faisait de petites œuvres tous les deux, mais seulement pour le site internet. Frédéric Bonnemaison les a vues, cela l’a intéressé, et il nous a proposé de faire quelque chose de plus conséquent. Cela donne un spectacle de 2 heures de parcours, disons, sur la politique des petits meurtres, sur la rumeur publique. On a travaillé à partir d’un matériau capté dans les journaux télévisés, dans les moteurs de recherche internet, avec des matières réactives. Par exemple, les reprises de respirations (inspirations) des présentateurs du JT dont Laurent Massénat a fait le montage : on sent qu’il inspire et qu’il va nous dire quelque chose, mais en fait il ne nous dit jamais rien. Il y a toute une série d’expérimentations physiques, très ludiques : on entre dans une tente habillé en hommes et on en sort vêtu d’une robe de petite fille, on crée des statues désarticulées, des icônes populaires, sur des cubes au milieu d’un champ. Et en même temps, il y a de longs poèmes délirants où l’être humain est en prise avec une avalanche de faits insensés relatifs à l’intégrité du corps, ou des captations démontées et remontées, qui sont en prises directes sur le monde, des citations de discours politiques notamment, ce qui agace les gens d’abord, mais comme elles sont répétées trois fois, ils finissent par en rire puis par en avoir peur. On a réussi à créer ce décalage qui permet d’entendre vraiment ce qu’on nous dit ; et de notre côté, on s’amuse à faire en sorte que ces organisations de langage, qui ne sont pas encore tout à fait dramatiques, mais qui ne sont pas loin de l’être, suscitent le rire et l’inquiétude.

Festival entre cour et jardins 2005

Équipe artistique & production *

Conception, sons et écritures Christophe Huysman et Laurent Massénat.
Lumière Emma Juliard
Régie Louise Vayssié
Interventions Sylvain Decure et Camille Boitel

Théâtre mobile, 150 luminophores et leur foule, 80 empreintes, 12 glandes, 4 perspectives, 1 chemin, 2 tentes, 2 rumeurs & quelques discours.

production/diffusion Laure Guazzoni pour Et bientôt… production déléguée Cie Les Hommes penchés & le laboratoire mobile, coproduction Festival entre cour et jardins

Extraits vidéos & photos du spectacle *

Les éclaireurs, Barbirey-sur-Ouche 2005 © L. Massénat, 2005

Les éclaireurs (extraits) *

: énigmes, empreintes et fossiles 1 | 10 : 00
: énigmes, empreintes et fossiles 2 | 08 : 40
: rumeurs publiques | 02 : 06
: Robert et perspective vidéo du 18 octobre | 05 : 37
: perspective, vidéo du 15 avril | 08 : 10
: énigmes, empreintes et fossiles 1 (suite et fin) | 11 : 19

 

Tournées *

26 et 27 août au jardin de Barbirey-sur-Ouche et le 3 septembre au parc de Champagne à Reims.

Église de la Chartreuse. Villeneuve-les-Avignons du 07 au 22 juillet 2006

Revue de presse *

LES ECLAIREURS – revue de presse